Marie Gailland & Edouard Faro

SA 15 DÉCEMBRE AU VE 22 MARS
Vernissage le sa 15 décembre à 19h (avant L’Homme A.)

A travers cette exposition, la richesse et la diversité de l’univers de Marie Gailland (née à Martigny en 1954) et d’Edouard Faro (né à Monthey en 1957) sont dévoilées.

Les différents tableaux de Marie Gailland témoignent de son caractère polyphonique et foisonnant. Depuis qu’elle travaille, les formes, les figures, les styles n’ont cessé d’évoluer et constituent une solide et substantielle entité. Sa créativité navigue ; son art nomade fait ressurgir, au fil de ses déambulations, ici la délicatesse des icônes ou l’évidence des grands symboles universels, là des motifs primitifs à la violence expressionniste. Souvent, chez Marie Gailland, les éléments présentent cet aspect à la fois fascinant et insaisissable. Identifiables, ils nous deviennent familiers puis, l’instant d’après, nous peinons à les reconnaître. Sur la ligne de démarcation entre figuratif et abstrait, elle invite continuellement notre esprit à franchir la frontière dans les deux sens. De là, le caractère surprenant de ses oeuvres ; de là aussi, une partie de leur mystère.

Site internet de Marie Gailland 

 

Le sculpteur montheysan Edouard Faro travaille quant à lui différentes essences de bois qu’il sculpte, hache, scie, martèle, frappe, façonne, polit… jusqu’à en révéler les plus subtiles nervures. Dans son corps à corps avec le végétal, il renoue avec un langage primitif en privilégiant des formes pures d’une grande force expressive. Edouard Faro écorce, nettoie, élimine les parties putrescibles des grumes qu’il fend ensuite en quartiers avant de les faire sécher durant plusieurs années. Il «décortique» l’arbre, le débite en suivant les cernes de croissance jusqu’à trouver son coeur. En dénudant celui-ci, en en dégageant les veines, il prête aux blocs massifs l’animation d’un épiderme humain, vivant et fragile au sein de la masse inerte. Telles des empreintes digitales, les veinures rappellent ces lignes inscrites sur notre peau. Comme pour remonter le temps et renvoyer à un état primitif de la matière, l’artiste s’attache à ouvrir chaque cerne jusque-là imperceptible.

Site internet de Edouard Faro

PARTAGER

Horaires d’ouverture
Lu-ve de 9h à 12h / 14h à 18h + les soirs de spectacles
Exceptés jours feriés

Entrée libre

Renseignements: 024 475 79 11

ILLUSTRATIONS