Dom Juan ou le Festin de Pierre

LU 6 AU JE 9 JANVIER À 20H

La lecture des mille et une versions littéraires, théâtrales et fantasques du mythe de Don Juan a poussé Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra à investir le Dom Juan de Molière pour en proposer une version débridée où le rire tient une place insolite. Ils poursuivent ainsi une exploration du répertoire dans laquelle Gramblanc, le clown blanc de Jean Lambert-wild, s’empare de Dom Juan après avoir été Richard dans Richard III – Loyaulté me lie ou Lucky dans En attendant Godot.

 

Cet alliage improbable d’humour décalé, de poésie sauvage, de maîtrise technique et de liberté créatrice inscrit ce Dom Juan dans l’art de la catastrophe, qu’on peut faire remonter à Buster Keaton et dont la puissance de déstabilisation comme d’inspiration nous est essentielle aujourd’hui.

« Après En attendant Godot et Richard III – Loyaulté me Lie, qui donnaient pour la première fois la parole au clown de Jean Lambert-wild, après Roberto Zucco réalisé à Séoul, nous nous sommes dit que nous n’en avions pas fini avec les monstres. »
Lorenzo Malaguerra

Direction Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra
Adaptation Jean Lambert-wild et Catherine Lefeuvre
Avec Jean Lambert-wild, Steve Tientcheu (en alternance avec Yaya Mbilé Bitang), Denis Alber, Pascal Rinaldi, Romaine, ainsi que quatre acteurs / actrices en alternance issus de L’Académie de l’Union — École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin (Séquence 9)
Musique et spatialisation en direct Jean-Luc Therminarias

Dans une scénographie folle de Porcelaine et de Tapisseries
en point numérique d’Aubusson de Jean Lambert-wild et
Stéphane Blanquet
réalisées avec le soutien de la fabrique
Porcelaines de la Fabrique et l’entreprise Néolice

Assistants à la scénographie Thierry Varenne et Alain Pinochet
Lumières Renaud Lagier
Costumes Annick Serret-Amirat
Maquillage, perruques Catherine Saint-Sever
Assistant Nicolas Verdier
Directrice technique Claire Seguin
Régie générale Thierry Varenne
Régie son Nourel Boucherk

Éléments en Porcelaine de Limoges dans le décor, conçus et dessinés par Stéphane Blanquet et réalisés par Christian Couty, Matthieu Bussereau, Joao Alcatrao, Marie-Laure Trochon et la manufacture des Porcelaines de la Fabrique dans le cadre du Fonds de dotation l’Union fondé par la manufacture Porcelaines de la Fabrique, Esprit Porcelaine, la Coop Atlantique, le Crédit Coopératif et le Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin

Éléments en tapisserie conçus et dessinés par Stéphane Blanquet et réalisés par François Samouiller et Marion Barbier de l’Entreprise Néolice dirigée par M. & Mme Creissen
Décor construit par les ateliers du Théâtre de l’Union Alain Pinochet, Daniel Roussel
Costumes réalisés par les ateliers de costumes du Théâtre de l’Union Noémie Laurioux, Annick Serret-Amirat

Production déléguée Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin
Production Le Volcan – Scène Nationale du Havre (France), Théâtre du Crochetan, Espace Jean Legendre –Théâtre de Compiègne (France), Le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre Dramatique National (France), Les Halles de Schaerbeek- accélérateur culturel européen (Bruxelles), Le Théâtre de la Coupe d’Or – Rochefort, en cours…
Soutien du Théâtre de la Cité internationale, Paris

 

 

PARTAGER

DURÉE: 1h40
INDICATION: dès 12 ans
CONFIGURATION: demi-salle
BILLETS
CHF 45.-
CHF 40.- (AVS, AI, Chômage)
CHF 20.- (moins de 25 ans en formation)
Détenteurs du pass 20 ans/100 francs
Détenteurs du pass bienvenue
merci de réserver 10 jours avant la date du spectacle et venir chercher vos billets le soir-même.
VIDEOS
EN MARGE DU SPECTACLE
Mardi 7 janvier – 20h30
Projection au Cinéma Plaza de Monthey
La mort de Danton (Alice Diop)
Un film qui décrit le parcours atypique de Steve Tientcheu
CHF 10.- pour les détenteurs d’un billet du spectacle
 

Mercredi 8 janvier à l’issue du spectacle
Rencontre avec l’équipe artistique

 

 

Si vous avez choisi ce spectacle vous aimerez aussi